Les secondes vies de l’utopie

En 1516, Thomas More publie l’Utopie ou le Traité de la meilleure forme de gouvernement. Cinq siècles plus tard, l’utopisme abonde et l’utopie s’affirme comme une arme de la critique sociale. Publicités

Les secondes vies de l’utopie

En 1516, Thomas More publie l’Utopie ou le Traité de la meilleure forme de gouvernement. Cinq siècles plus tard, l’utopisme abonde et l’utopie s’affirme comme une arme de la critique sociale.

Balzac, Ô cœur ardent !

Le dernier tome de la correspondance de Balzac paraît. On voit partout un géant qui doute, aime, s’épuise, rêve, négocie, vibre dans la souffrance même.

Balzac, Ô cœur ardent !

Le dernier tome de la correspondance de Balzac paraît. On voit partout un géant qui doute, aime, s’épuise, rêve, négocie, vibre dans la souffrance même.

Alain Badiou : « La poésie tout entière m’habite »

Le philosophe qui parcourt le monde marque à nos côtés un temps d’arrêt pour dire et préciser, fait rare, son amour de la poésie, aussi élevé que sa passion des idées.

Alain Badiou : « La poésie tout entière m’habite »

Le philosophe qui parcourt le monde marque à nos côtés un temps d’arrêt pour dire et préciser, fait rare, son amour de la poésie, aussi élevé que sa passion des idées.

Que reste-t-il de Paul Ricœur chez Emmanuel Macron ?

Table ronde avec Michaël Fœssel, philosophe, professeur à l’École polytechnique, François Dosse, professeur d’histoire contemporaine, biographe de Paul Ricœur et Jean-Louis Schlegel, directeur du comité de rédaction de la revue Esprit, sociologue des religions.

Que reste-t-il de Paul Ricœur chez Emmanuel Macron ?

Table ronde avec Michaël Fœssel, philosophe, professeur à l’École polytechnique, François Dosse, professeur d’histoire contemporaine, biographe de Paul Ricœur et Jean-Louis Schlegel, directeur du comité de rédaction de la revue Esprit, sociologue des religions.

Admirons l’admirable

Michel Crépu, critique et actuel rédacteur en chef de la Nouvelle Revue française, signe un essai sur l’admiration qui a du souffle et du style.

Admirons l’admirable

Michel Crépu, critique et actuel rédacteur en chef de la Nouvelle Revue française, signe un essai sur l’admiration qui a du souffle et du style.

Frédéric Gros : « Il faut désobéir par souci de soi, comme disaient les Anciens »

  Dans un essai profond et salutaire ( Désobéir, Albin Michel), le philosophe Frédéric Gros, professeur de pensée politique à l’Institut d’études politiques de Paris et spécialiste de l’œuvre de Michel Foucault, interroge les raisons et les racines de la

Frédéric Gros : « Il faut désobéir par souci de soi, comme disaient les Anciens »

  Dans un essai profond et salutaire ( Désobéir, Albin Michel), le philosophe Frédéric Gros, professeur de pensée politique à l’Institut d’études politiques de Paris et spécialiste de l’œuvre de Michel Foucault, interroge les raisons et les racines de la

Sarah Rey : « Les larmes sont l’ambivalence même »

Dans le sillage de Lucien Febvre, l’histoire des sensibilités continue de s’écrire à plusieurs voix. Anne Vincent-Buffault a proposé une histoire des larmes, tantôt publiques tantôt secrètes, aux XVIIIe et XIXe siècles, Piroska Nagy a étudié les larmes spirituelles au

Sarah Rey : « Les larmes sont l’ambivalence même »

Dans le sillage de Lucien Febvre, l’histoire des sensibilités continue de s’écrire à plusieurs voix. Anne Vincent-Buffault a proposé une histoire des larmes, tantôt publiques tantôt secrètes, aux XVIIIe et XIXe siècles, Piroska Nagy a étudié les larmes spirituelles au